L’année 2023 a été une année charnière pour le Groupe Encevo. Des progrès importants ont été réalisés dans la transition vers un monde énergétique durable. Cela concerne d’abord le développement des énergies renouvelables. C’est surtout dans le domaine du photovoltaïque que l’évolution au cours des dernières années est impressionnante. Des investissements importants ont également été réalisés dans les réseaux énergétiques, les services techniques et les mesures d’économie d’énergie.

Le groupe a ainsi consolidé les bases qui lui avaient permises l’année précédente de surmonter avec succès la crise énergétique. A cet égard, l’année 2023 était moins tendue, même si les séquelles de la crise étaient encore bien présentes et que le contexte géopolitique reste incertain.

Un bénéfice net de 171 millions a été réalisé en 2023 (2022 : 107 millions). Une majeure partie de ce bénéfice provient des secteurs des marchés et des réseaux – dans lequel des investissements particulièrement importants ont été réalisés ces dernières années. Le résultat opérationnel (EBITDA) augmente proportionnellement moins que le bénéfice net et atteint 316 millions d’euros (2022 : 268 millions d’euros). La plus grande fluctuation est à nouveau observée au niveau du chiffre d’affaires, qui augmente de 1,6 milliard d’euros (d’environ 3,4 milliards d’euros à plus de 5 milliards d’euros). Les investissements ont augmenté substantiellement. Le total de 336 millions d’euros (272 millions d’euros en 2022) investis par le groupe constitue un nouveau sommet.

Une large base pour relever les défis du monde de l’énergie

En 2023, le groupe s’est partiellement réorganisé au niveau de sa direction. Ainsi, Jean-Luc Santinelli, CEO de Teseos, a rejoint le comité exécutif d’Encevo en avril 2023. Cette décision reflète l’importance croissante du secteur des services techniques. De plus, en juillet 2023, Laurence Zenner, nouvelle CEO du gestionnaire de réseaux Creos, a complété le comité exécutif.

Le principal défi du groupe reste de se recentrer sur des thèmes d’avenir, dans un contexte de forte volatilité des prix sur les marchés et d’incertitude géopolitique, sans pour autant perdre de vue les risques actuels. Ainsi, il a été possible de continuer à tenir la volatilité des marchés à l’écart des clients finaux et de les protéger des fluctuations extrêmes des prix à travers la stratégie d’approvisionnement prévoyante du fournisseur d’énergie Enovos. Les mesures gouvernementales telles que le frein aux prix de l’énergie et la prise en charge des coûts de réseau gazier ont joué un rôle important en vue de soulager financièrement les clients finaux.

De manière générale, le groupe a encore progressé dans tous les domaines sur la voie d’un paysage énergétique durable au Luxembourg et dans la Grande Région. Un élément important sont les économies d’énergie, où une augmentation a de nouveau été réalisée avec un total de 170 GWh (2022 : 160 GWh).

Augmentation considérable des énergies renouvelables

C’est dans le développement des énergies renouvelables que la progression est la plus prononcée. À travers les entités du groupe, la capacité installée en matière d’énergies renouvelables a bondi à 516 MW (388 MW en 2022), soit une augmentation d’environ 33 %. La production d’énergie à partir de sources renouvelables a augmenté de 25 % par rapport à l’année précédente pour atteindre 849 GWh (2022: 680 GWh). Les principaux moteurs de cet essor sont les grands projets de parcs éoliens au Luxembourg (via la joint-venture Soler entre Enovos et SEO). Le projet phare « Südeifel » a également progressé de manière significative : Au cours des derniers mois, Enovos a pu raccorder au réseau un ensemble de parcs photovoltaïques répartis sur 11 sites en Rhénanie-Palatinat avec une capacité installée de plus de 200 MW. En avril 2024, le parc a été inauguré officiellement et constitue le plus grand projet de photovoltaïque monté au sol de la Grande Région. La croissance dans le domaine du photovoltaïque aux Pays-Bas et le lancement prévu de projets en France soulignent l’ancrage du groupe dans la Grande Région et le Benelux.

La progression des énergies renouvelables se poursuivra dans les années à venir. Des projets innovants sont en cours d’élaboration, notamment dans le domaine du photovoltaïque, et plus spécifiquement dans celui de l’agri-PV où l’exploitation agricole et la production d’énergie peuvent être combinées sur des surfaces dédiées, tout en favorisant la biodiversité.

Les réseaux énergétiques de demain

Des réseaux énergétiques performants sont la clé de succès pour progresser dans la transition énergétique. Ceux-ci ne sont pas seulement indispensables à l’intégration des énergies renouvelables, mais aussi aux nouveaux modèles de consommation qui résultent de l’électrification de l’économie. Ainsi, sur les 336 millions d’euros investis l’année dernière, 231 millions ont été consacrés aux réseaux d’énergie. A elle seule, Creos Luxembourg a investi 190 millions, dont 148 millions dans les réseaux électriques. Même si, au cours de l’année écoulée, l’accent a surtout été mis sur les réseaux de moyenne tension, les études en lien avec le projet 380, visant à renforcer le réseau électrique de transport, se sont poursuivies. Dans les défis en lien avec la transition énergétique, la digitalisation des réseaux électriques joue également un rôle clé. Creos a développé – en collaboration avec DataThings – une solution d’intelligence artificielle pour simuler des scénarios de charge afin de prédire, par exemple, où des goulets d’étranglement peuvent apparaître au niveau des réseaux de basse tension pour pouvoir optimiser la planification de leur développement.

En ce qui concerne les réseaux énergétiques de l’avenir, les travaux portent principalement sur les réseaux d’hydrogène. Creos Luxembourg travaille avec des partenaires en Belgique et en France sur le thème des interconnexions et des liens avec les réseaux de transport d’hydrogène au niveau européen. En Allemagne, Creos Deutschland, continue à travailler sur le projet mosaHYc visant à transformer des parties de réseaux de gaz naturel en une infrastructure d’hydrogène dans la région Saar-Lor-Lux, avec connexion au futur réseau luxembourgeois. Ce projet a été inscrit par la Commission européenne sur la liste dite “PCI”, donc des “Projects of Common Interest” (projets d’intérêt commun), qui sont des projets clés pour la mise en place d’infrastructures transfrontalières dans le domaine de l’énergie.

Les services techniques poursuivent leur croissance

Le secteur des services techniques, sous le pilotage de Teseos, s’est développé et est devenu un pilier à part entière du groupe qui est incontournable pour porter la transition énergétique auprès du public le plus large possible. La gamme de produits et services a été élargie, par exemple dans le domaine des pompes à chaleur ou des systèmes PV pour l’autoconsommation. L’acquisition de la plateforme de Nexxtmove pour la gestion d’infrastructures de recharge a constitué une étape importante dans le domaine de l’électromobilité.

Dans l’ensemble, les entités du secteur des services techniques ont continué à élargir leurs activités dans les directions nécessaires à la réussite de la transition énergétique durable – de l’installation photovoltaïque et de la pompe à chaleur au tableau électrique en passant par la borne de recharge pour la voiture électrique. L’éventail de services sera encore élargi dans les années à venir, avec pour objectif de faire progresser la transition énergétique à tous les niveaux.

Les défis demeurent

Les mois à venir devraient rester marqués par un certain degré d’incertitude, notamment en raison du contexte géopolitique, tant en ce qui concerne les prix d’énergie que la sécurité d’approvisionnement. La crise climatique requiert également des efforts supplémentaires en matière d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables.

Pour ce faire, le Groupe Encevo continuera à consolider et à développer de manière conséquente les piliers sur lesquels repose sa stratégie, à savoir les énergies renouvelables et la fourniture d’énergie, les réseaux énergétiques et les services techniques. C’est la raison pour laquelle les investissements se maintiendront à un niveau élevé dans les années à venir, afin que la transition vers un monde énergétique durable puisse se poursuivre.

Pour atteindre cet objectif, le Groupe Encevo s’engage sur l’ensemble de la chaîne de valeur énergétique et peut compter sur l’engagement de ses 2.841 collaborateurs (en date du 31 décembre 2023 ; 2.521 en 2022).

Le rapport annuel complet est disponible sur www.encevo.eu.

Esch-sur-Alzette, le 15 Mai 2024